BIOGRAPHIE

Hashtag : #dansmonoeil

« Poussée depuis 2015 à témoigner de notre époque, je ne suis plus un corps, je suis une décision. Photographier la vie, fragile. Pour ne pas oublier. Pour nos enfants.
Je parcours nuit et jour, les rues de la capitale meurtrie, à la recherche du vivant. Dans l’intime, je me rapproche des visages pour capter leurs émotions. Comment allons-nous en 2015 ? Nos jeunes seront-ils assez solides pour reprendre le monde qu’on leur laisse ?»
Julie Peiffer - 2015

Elevée dans une communauté hippie des années 70, par un père artiste et en rupture sociale, Julie Peiffer a peu intégré les règles de la vie sociale. Enfant solitaire, elle passe son temps à contempler.
A 17 ans, Julie arrive à Paris. Elle en observera les gens et leurs comportements afin d’en intégrer les codes.

Dans la naïveté, l’innocence, elle va à la rencontre d’anonymes et de lieux, et n’aura de cesse de comprendre comment l’Homme devient, vit, grandit, s’épanouit, vieillit, transmet, laisse... Elle ne connaissait pas la ville, elle ne connaissait pas la vie, elle observe...

Elle aura plusieurs vies professionnelles, notamment dans le journalisme, mais son sens visuel prendra toujours le dessus. Son œil scrute l’émotion, la beauté, la différence.
Le 7 janvier 2015, jour de l’attentat contre Charlie Hebdo, elle ouvre les yeux et reprend son appareil, sillonne les rues de Paris, nuit et jour.

Intriguée par l’adaptation du vivant à la ville, elle parcourt la ville. Ses photographies de rue capturent des moments de vie authentique, comme pour se rassurer. Constater que la vie est là.

Dans ses portraits, la Femme reste le centre de son intérêt (séries #16ansEn2015 ou #Women). Ses images sensuelles, aux vibrations immobiles et silencieuses, nous parlent. D’émotions, de la douceur des corps, de la matière, du mouvement. De la vie. Dans une écriture intime.

Avec un minimum de contraintes, Julie Peiffer est en recherche constante, dans le naturel et l’authenticité. Les gros plans, pour aller au plus juste d’une émotion, côtoient les moments sur le vif. Plus que tout, on ne peut l’enfermer. La photo, pour elle, est à la fois un entre-soi et un moyen d’expression. A la recherche du moment parfait, d’un instant joyeux et vivant, à transmettre à ceux qui ne les voient pas. Irrésistiblement attirée par la vie...

Recherches, addictions et obsessions visuelles

L’Ombre de la femme

 

Elevée par un père artiste et anti-social dans une communauté hippies des années 70, Julie Peiffer a peu intégrer les règles de la vie sociale. Enfant solitaire, elle passe son temps à observer la nature et les images de ses livres. A 17 ans, dans un acte de survie, elle part pour Paris. 

Paris c’est grand, à Paris il y a la vie. C’est un tourbillon incessant d’images qui viennent frapper son oeil. Dans la naïveté de l’innocence, elle va à la rencontre d’anonymes et de lieux pour tenter de comprendre la vie et la société. Enfant coupée de sa mère, elle n’aura de cesse de comprendre comment la femme devient, vit, grandit, s’épanouit, vieillit, transmet, laisse… Elle cherche et observe les femmes dans la rue, le métro, leurs coiffures, leurs démarches comme pour essayer d’intégrer son propre corps. Elle se remplit des anonymes, les photographie, les détails. et les capture pour construire sa propre identité. Vide de cadre et de valeur, elle se nourrira des autres, d’images, de scènes de films afin de cadrer sa vie et sa candeur exubérante.

  • Instagram Basic Black
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Tumblr Basic Black
  • Black YouTube Icon

Copyright © 2019 Julie Peiffer - Paris -

All rights reserved - Tous droits réservés